Qui est Polyneuros ?

Polyneuros est une Biotech Française basée à Saint Jean d’Illac spécialisée en immunochimie et en immunopathologie, qui propose des produits et services dans le domaine de la recherche tels que le développement d’anticorps, le développement de kits de diagnostic et de suivi des patients atteints de maladies neurodégénératives

Que fait Polyneuros ?

Polyneuros conçoit des solutions globales pour les maladies neurodégénératives et auto-immunes. Polyneuros a développé une approche de solution totale pour le traitement des maladies neurodégénératives et auto-immunes, en combinant des diagnostics exclusifs avec des traitements thérapeutiques multicibles.

Bref historique de Polyneuros

Des décennies d’expertise et une nouvelle perspective sur la mise sur le marché pour aider les patients.

  •  Historiquement, Polyneuros de son ancien nom Gemac a conçu des anticorps monoclonaux et polyclonaux pour se lier à de petites molécules pour des applications de maladies neurodégénératives et immunitaires.
  • Au fil du temps, l’expertise s’est développée dans l’amélioration et la stabilité des molécules en utilisant la technologie de la poly-lysine pour permettre l’administration des médicaments.
  • Polyneuros a développé un diagnostic complémentaire pour identifier rapidement les maladies neurodégénératives avec une première cible de preuve de concept dans la SLA.
  • Acquise fin 2018, une nouvelle équipe de direction engagée en février 2019 se concentre sur la validation et la commercialisation du pipeline de R&D de diagnostics et de thérapies.

 

Une équipe de professionnels au service des patients atteints de SLA

L’équipe est composée de :

Mario philips – Directeur Général

Jean-Pascal Zambaux, Directeur technique et président

Didier Coquoz Responsable de la réglementation et du développement des médicaments

Guillaume De Viron Directeur financier

 

Pourquoi Polyneuros ?

Pourquoi étudier un traitement contre la La sclérose latérale amyotrophique (SLA) ?

La SLA ou Sclérose latérale amyotrophique appelée également maladie de Charcot ou maladie de Lou Gehrig est une affection La sclérose latérale amyotrophique (SLA) est une maladie évolutive qui touche les cellules nerveuses du cerveau et de la moelle épinière chez l’adulte et qui entraîne la mort ; c’est la première cible clinique de la plateforme Polyneuros. Il existe d’autres possibilités de traitement pour la maladie de Parkinson, la maladie d’Alzheimer, la sclérose en plaques (SEP), les accidents vasculaires cérébraux et la polyarthrite.

Les patients atteints de SLA ont une espérance de vie de deux à trois ans dans le monde entier

Arthur KC, Calvo A, Price TR, Geiger JT, Chiò A, Traynor BJ. Projected increase in amyotrophic lateral sclerosis from 2015 to 2040. Nat Commun. 2016;7:12408. Published 2016 Aug 11.

 

  • ~222 801 personnes vivent avec la SLA dans le monde
  • Le rythme de croissance des cas de SLA devrait être d’environ de 69 % jusqu’en 2040
  • Il existe deux traitements inefficaces à cible unique
  • Données précliniques existantes

La recherche de traitements contre la SLA est en pleine expansion et pourrait améliorer la vie des gens dans le monde entier

Il existe deux types de SLA :

  • Familiale
  • Sporadique
  • La SLA est considérée comme une maladie orpheline

 

Constat : un déficit de diagnostic

 

Des diagnostics précis, simplifiés sont nécessaires pour une identification précoce. Les diagnostics actuels sont basés sur une combinaison des examens cliniques suivants avec des diagnostics tardifs.

Électromyogramme (EMG)

L’électromyogramme est un examen consistant en la vérification du fonctionnement des nerfs et des muscles en diffusant un courant électrique dans les fibres nerveuses. L’examen peut être réalisé soit au repos soit après effort volontaire du patient.

ALSAQ-40: Suivi clinique

L’ALSAQ est un questionnaire d’évaluation (en 40 questions) de la sclérose latérale amyotrophique (ALSAQ). Il révèle un état de santé autodéclaré du patient PRO. L’ALSAQ est spécifiquement utilisé pour mesurer le bien-être subjectif des patients atteints de sclérose latérale amyotrophique.

Imagerie par résonance magnétique (IRM) :

L’IRM permet de visualiser des atrophies général et de mettre en évidence des anomalies de signal représentées par un hypersignal du faisceau piramidal. Plus globalement, L’IRM appliqué à la SLA permet le diagnostic différentiel de lésions ischémiques, inflammatoires et dégénératives liées aux faisceau piramidal.

Biopsie musculaire :

La biopsie consiste en un prélèvement d’un morceau de tissu musculaire et à son analyse microscopique afin d’identifier le type de lésions. La biopsie musculaire est utilisée, dans le cadre du SLA, de façon minoritaire. Cet examen permet d’exclure d’autres causes de troubles moteurs.

Ces examens sont coûteux, prennent du temps et sont souvent difficiles d’accès.

Un diagnostic précoce peut prolonger la vie et des diagnostics complémentaires efficaces sont nécessaires pour suivre l’efficacité du traitement

La proposition de Polyneuros : Une combinaison puissante

 

POLYNEUROS adopte une approche combinée et multi-cible pour obtenir des résultats

Évolution de la maladie

 

  • Un diagnostic précoce
    • Diagnostic précoce à l’aide du « profil immunologique » pour identifier les anticorps circulants dans le sérum sanguin

 

  • Initialisation du traitement
    • Les composés complémentaires liés par la PLL augmentent la demi-vie du médicament et favorisent le passage de la barrière hémato-encéphalique pour la pénétration dans les cellules
    • La thérapie est administrée sous forme d’injections sous-cutanées deux fois par jour

 

  • Suivi du traitement
    • Suivi trimestriel des patients pour contrôler l’efficacité thérapeutique et suivre la progression de la maladie avec le diagnostic d’accompagnement

 

Les diagnostics Polyneuros

Une technologie de diagnostic exclusive permet un diagnostic précoce et le suivi de la maladie.

Identification des anticorps circulants spécifiques pour les maladies neurodégénératives après test ELISA indirect et interprétation des algorithmes.

 

La technologie de diagnostic de Polyneuros identifie les anticorps monoclonaux et les antigènes circulants (molécules ROS, éléments pro-inflammatoires) dans le sérum sanguin et les compare aux marqueurs présents pour la maladie en question.

 

L’approche thérapeutique de Polyneuros

 

Une combinaison de composés pour une thérapie multi-cible.

L’approche thérapeutique de Polyneuros lie les molécules actives à la Poly-L-Lysine (PLL) pour augmenter la demi-vie et la disponibilité systémique afin d’exercer une activité et une absorption cellulaire à travers les barrières dans l’organisme. A partir de 28 molécules aux propriétés diverses, acides gras, antioxydants, radicaux libres, substrat énergétique, acides aminés essentiels, un couplage est réalisé avec la molécule de Poly-L-Lysine qui permet d’obtenir un composé final pleinement actif.

 

Polyneuros - couplage de la Poly-L-Lysine

Objectifs de la thérapie

 

Une approche multicible est nécessaire pour cette maladie multifactorielle

 

La thérapie proposée par Polyneuros vise à contrebalancer les multiples défauts métaboliques cellulaires de la SLA et leurs conséquences sur les motoneurones, notamment :

  • ROS (espèces réactives à l’oxygène)
  • Glutamate
  • Les médiateurs inflammatoires
  • Acides aminés
  • Perméabilité de la muqueuse intestinale

 

Résultats de la thérapie Polyneuros – données non-cliniques

 

Les premières données sont prometteuses ; d’autres études seront réalisées grâce à un financement

 

 

                    • Contrôle (simple) et ancienne formulation POLYNEUROS-01 (en pointillés ; deux niveaux de dose) de rats SOD1G93A traités
                    • Nicaise et al., Amyotroph Lateral Scler. 2008 Avr 9(2):85-90

 

                    • Augmentation de la survie (en fonction de la dose)
                    • Amélioration de la fonction motrice
                    • Début tardif

Pipeline de thérapie proposée par Polyneuros

Polyneuros possède une direction expérimentée qui se concentre sur des objectifs responsables.

Les thérapies développées par Polyneuros sont multi-cibles, se concentrant sur de multiples facteurs qui affectent le cerveau par l’axe cerveau-intestin. Cela rend la thérapie facilement applicable à toutes les maladies neurodégénératives sans changement décisif de la technologie pour optimiser l’investissement et les dollars de R&D.